La taillerie de diamant Hamers, une histoire de famille

Eric Hamers taille le diamant depuis 1978. Après l'obtention de son CAP en 1980, il est d'abord ouvrier au sein d’un atelier réputé puis se met à son compte en 1983. Dix ans plus tard, il crée sa société éponyme, perpétuant ainsi, au cœur de Paris, la tradition familiale de la taille du diamant.

Clivage du diamant
Clivage du diamant

Son arrière-grand-père, Adrianus Hamers, venu de Hollande en 1898, a formé le personnel de ce qui était alors, à Versailles, la plus importante taillerie de diamants de France. Appartenant à la société Asscher, elle employait plus de cent ouvriers diamantaires. En 1923, son grand-père, André Hamers, en prit la direction. La taillerie vit son activité réduite à sa plus simple expression à la suite de la crise de 1930, ne conservant que deux ouvriers, Michel Cotin et lui-même. Ils écrivirent certaines des plus belles pages de l'artisanat français.

Un atelier de taille
Un atelier de taille
 

Au sortir de la seconde guerre mondiale, les activités liées à la haute joaillerie retrouvèrent leur prestige. De grands ateliers virent à nouveau le jour, employant jusqu’à 60 ouvriers. La taillerie Asscher reprit ses activités et permit au père d’Eric Hamers, Bernard, lui-même formé par sa tante paternelle Adrienne Vallet, Meilleur Ouvrier de France en 1949, de poursuivre dans cette voie.

 

Les années 60 virent une mutation du métier de diamantaire : la taille et le négoce devinrent deux activités distinctes. C'est à la fin des « Trente Glorieuses » qu'Eric entra à son tour dans le métier.

Eric Hamers a été désigné Meilleur Ouvrier de France en 1997 et sa société a obtenu, en 2009, le label Entreprise du Patrimoine Vivant, décerné par le ministère de l’Economie.

(*) Photographie offerte par Lorenz Baümer – 4 place Vendôme – Paris